À chacun sa canicule

Pendant que certains d’entre vous dansaient comme des petits fous au Weather Festival (www.weatherfestival.fr), ou se faisaient ventiler au Brunch Bazar du Carreau du Temple (http://www.brunchbazar.com/), d’autres ont passé leur week-end à se battre pour une place à l’ombre au jardin des Tuileries tout en évitant les averses de grêlons.

En ce qui me concerne, j’ai décidé de m’offrir un retour aux sources à la campagne. Il n’en fait pas moins chaud, je vous l’accorde. Mais un 30 degrés au grand air, au bord de la piscine avec une coupe de champagne à la main, au risque de paraitre snobe, ça me parait être un bon compromis.

Image

19h, le soleil nous donne enfin le signal, nous pouvons boire et manger sans craindre la sentence lourde et fatale de la chaleur. Je découvre une nouvelle richesse du terroir: la terrine de chevreuil. Faite maison, servie en tartine avec une pincée de fleur de sel, la coupe glacée de champagne qui l’accompagne ne saurait mieux tomber.

Image

Parce qu’on est vraiment à la campagne et que je ne fais pas les choses à moitié, nous nous devons de composer le repas en fonction de ce que nous avons dans le potager. Salades, tomates, courgettes…? On va s’organiser. Ici, l’épicier du coin ouvert un jour férié jusqu’à 22h, ça n’existe pas. Soyons créatifs.

Image

La pasta aux légumes du jardin, basilic, parmesan…encore un classique dont on ne se lasse jamais. À table.

Ok l’auvergnat ne connait pas l’épicier de nuit, mais l’auvergnat a toujours, mais vraiment TOUJOURS du fromage dans son frigo. Et jamais, je dis bien JAMAIS il ne finit son repas sans son rituel salade-vin-fromage.

Image

Les observateurs remarqueront les poules qui se baladent dans le fond. Avis aux mauvais esprits, je ne les ai pas louées pour la séance photo. Elles font bel et bien partie du décor.

Le week-end touche tranquillement à sa fin..Profitons des quelques dernières brises d’air pur avant de retrouver le four sous les toits qui me sert d’appartement.

Image

 

 

Strada Café, la pause, la vraie.

Enfin les vrais premiers rayons de soleil s’imposent dans la capitale. Autour de la rue du temple (Paris 3 ème), l’air est doux et les rues sont calmes.

Pas de touristes encombrants ou d’excités du volant…juste quelques habitués du quartier qui se baladent l’air paisible. D’une galerie d’art au jardin du Musée des Archives, on se laisse bercer par cette atmosphère rassurante et presque déstabilisante tant il est rare d’y être confrontée.

On serait presque tenté de troquer le combo deluxe café/clope express du bistrot parisien (qu’on aime malgré tout) contre une vraie pause dans le temps. Voire dans l’espace.

Guidée par le hasard (et accessoirement par un ami du quartier…), je m’arrête devant ce petit coffee shop à la devanture subtilement discrète.

Image

Passé le pas de la porte, je me retrouve en un temps record à mi-chemin entre la Californie de Clint Eastwood (Carmel) et le Cap Ferret de Canet et de ses petits mouchoirs. À la fois surfer chic et organic hipster (car il en faut toujours un peu), l’esprit chaleureux de la déco et de l’accueil nous propulse hors de la capitale.

Des planches en bois soutiennent au mur quelques jolies photos en accord avec l’ambiance. Un fond musical accompagne le rythme détendu des serveurs qui jonglent entre préparation de cafés, de jus et autres douceurs en tous genres.

Quelques fruits et légumes posés sur le comptoir confirment mon impression de healthy mood. Ici, tout est frais et fait maison. Je fais connaissance avec le serveur.

Image

Le coffee shop porte bien son nom, leur spécialité: le café, sous toutes ses formes. « On trouve peu d’endroits à Paris et en France où les gens ont une vraie culture du café » me déclare-t’il. Certes curieuse de découvrir cette « culture du café », la mienne étant réduite à « un allongé sil-vous-plait », il fait chaud, il est 16h, mon envie de fruits et de fraicheur dépasse ma curiosité.  Mille excuses. Je reviendrai…

Image

Car au delà du coffee shop, doté d’une petite cuisine et d’une dizaine de tables, le lieu permet de se restaurer et de s’installer confortablement. Tout a été pensé pour que puissiez flâner sans appréhension des embouteillages post-day at the beach, vous êtes en plein cœur de Paris.

Strada Café, ouvert tous les jours entre 8h et 18h (9h30 le week-end)

94 rue du Temple -75003 Paris

01 44 61 09 28